Chronique

[Chronique] L’interphone ne fonctionne toujours pas de Pierre-Etienne Bram

51LRCIQrnMLTitre : L’interphone ne fonctionne toujours pas

Auteur : Pierre-Etienne Bram

Synopsis : « Objet : Hola je m’appelle Celia. Et toi ?
Je suis celle qui n’arrive pas à te parler sur Meetic… Mais tu vois, je ne suis pas totalement muette quand on m’en donne les moyens À bientôt peut être ? Celia »

Si seulement j’avais su, au moment d’ouvrir ce mail le tournant que ma vie allait prendre… Beaucoup de mes proches n’ont jamais vraiment pu comprendre notre histoire. « Comment as-tu pu continuer à garder contact avec elle après tous les lapins qu’elle t’a mis ? Ne crois-tu pas que ça cache quelque chose ? » « Non, je ne crois pas… Sa vie est compliquée… La mienne n’est pas simple non plus… Et puis sa voix était tellement envoûtante… »

« Les autres ne comprendront jamais notre histoire… Ne les écoute pas… Demain je serai là… Promis »

Comment résister…

 

Avis :

Merci à l’auteur de m’avoir partagé son livre !

J’ai été très surprise par cette lecture. Je pensais lire une romance assez banale avec des péripéties très communes mais cela n’a pas du tout été le cas.

Sachant que ce livre est surtout autobiographique, j’ai eu une vision très différente sur l’histoire, un sentiment de connaître les sentiments les plus profond de l’auteur, d’être proche de lui.

Le récit se fait en majeur parti sous forme d’e-mail, SMS ou appel, la relation entre le narrateur et son « amoureuse » Célia est donc purement virtuelle puisque tout le problème de leur relation est le fait qu’ils n’arrivent pas à se rencontrer réellement. Durant tout le livre on espère qu’il se voit, que leur relation se concrétise. La fin ne donne qu’une envie, savoir ce qu’il va se passer après, on reste sur notre faim, on veut en savoir plus.

J’ai, à la fois, aimé et détesté le personnage de Célia, la correspondante du narrateur. Je l’ai aimé car son caractère est complètement différent de toutes les autres femmes que j’ai pu voir dans les autres romans, elle est complexe, unique. Mais surtout détesté car sachant que cela est tiré d’une histoire vrai, je me suis demandée comment il était possible d’être aussi manipulatrice, égoïste et pourtant si aimante à la fois. Durant tout le livre j’ai eu envie de rentrer dans le livre et raisonner le narrateur, de lui faire ouvrir les yeux sur elle.

Le sentiment que j’ai après avoir lu ce livre est la sidération. Je me demande réellement comment il est possible de vivre tout cela et d’aimer encore une personne même en doutant souvent d’elle. Je n’ai qu’une envie, savoir comment cela va se finir, bien ou mal ? Pour cela il me faudra lire le deuxième tome.

Cela fut une lecture assez rapide pour moi ( trop prise dedans !) qui fut très agréable et qui m’a beaucoup changé de toutes les romances que j’ai pu lire jusqu’à présent. Je recommande vraiment ce livre au amateur de romance !

Chronique

[Chronique] Les petites reines de Clémentine Beauvais

Titre : Les petles petites reinesites reines

Auteur : Clémentine Beauvais

Synopsis : À cause de leur physique ingrat, Mireille, Astrid et Hakima ont gagné le « concours de boudins » de leur collège de Bourg-en-Bresse. Les trois découvrent alors que leurs destins s’entrecroisent en une date et un lieu précis : Paris, l’Élysée, le 14 juillet. L’été des « trois Boudins » est donc tout tracé : destination la fameuse garden-party de l’Élysée !!! Et tant qu’à monter à Paris, autant le faire à vélo – comme vendeuses ambulantes de boudin, tiens ! Ce qu’elles n’avaient pas prévu, c’est que leur périple attire l’attention des médias… jusqu’à ce qu’elles deviennent célèbres !!! Entre galères, disputes, rigolades et remises en question, les trois filles dévalent les routes de France, dévorent ses fromages, s’invitent dans ses châteaux et ses bals au fil de leur odyssée. En vie, vraiment.

 

Avis :

Cette lecture a été très agréable. Malgré le fait que les trois jeunes filles étant au centre de l’histoire sont jeunes, cela ne m’a pas vraiment dérangé. Je suis plus habituée à lire des livres où les protagonistes ont mon âge ou sont plus âgés, or ici, malgré le fait qu’elles soient au collège, j’ai trouvé le récit très mature.

L’histoire principale se base sur un voyage en vélo de trois jeunes filles accompagnées du frère de l’une d’entre elle qui est handicapé. Néanmoins Clémentine Beauvais ne s’est pas contentée de juste faire le récit de leurs périples, beaucoup d’autres sujets très sérieux se greffent à leur histoire. On y retrouve par exemple le harcèlement, le féminisme, l’handicap à travers le personnage de Kader et autres sujets très intéressants qui sont trop peu abordé dans les livres jeunesses. Le fait que les trois jeunes filles soient (comme elles le disent elles-même) des « boudins », change complètement des autres livres où il y a un certain côté important basé sur la beauté.

Le seul inconvénient que j’ai trouvé à ce livre est que parfois, cela était trop facile. Par exemple le fait que leurs parents les laissent faire le voyage à vélo juste accompagné du frère d’une des trois filles qui au final ne se connaissent pas si bien, ou alors le fait qu’elles soient aussi bien connues partout où elles vont et que tout le monde veuille les interviewer, les aider.

Mais malgré ce petit détail, j’ai adoré suivre Mireille, Astrid, Hakima et Kader tout au long de leur périple. ils n’ont pas seulement fait un chemin vers Paris mais aussi dans leur vie. Chacun d’eux évolue à leur manière et la fin du livre est une parfaite conclusion à cet oeuvre mais aussi à leur voyage personnel. Elle est simple certes, mais clos ce récit sans pour autant être trop brutal.

Je recommande vraiment ce livre aux jeunes mais aussi au plus vieux ! Et vous avez vous lu ce livre ?

Chronique

[Chronique] Manifeste des larmes de Plume

manifeste des larmesTitre : Manifeste des Larmes

Auteur : Plume

Synopsis : Ce texte n’a pas la prétention d’expliquer la dépression, ni même d’en détailler les mécanismes… Ce n’est pas, non plus, un mode d’emploi qui aiderait le lecteur à aborder son état pour en sortir définitivement. Il n’y a pas de recette miracle et chaque dépression est unique et individuelle ; elle est la résultante d’une personnalité et d’un destin qui se défient, se provoquent. Cet ouvrage retrace sobrement

 

 

Avis :

Tout d’abord je tiens à remercier l’auteur de m’avoir envoyé son livre. Cette lecture a été un vrai coup de cœur ; j’ai adoré lire ce livre dés les premières phrases. La manière dont il est écrit est tellement fluide que même si les scènes ne sont que des fragments de pensée, de ressenti, on perçoit tout de suite la nature profonde de ce que veut dire la narratrice.

Il est difficile pour moi de mettre des mots sur ce que j’ai pu ressentir pendant ma lecture, l’émotion dégagée par ce livre est d’une telle force que je la ressentais : plusieurs fois les larmes me sont montées aux yeux, j’étais compatissante au personnage et à la fois j’avais l’impression de vivre moi aussi ses troubles et sa tristesse.

Comme le dit l’auteur, ce texte n’explique pas la dépression, mais on perçoit comment une personne dépressive ressent ce mal être, pendant un instant nous essayons de nous mettre à sa place, de ressentir ce qu’elle ressent.

Ce livre m’a à la fois attristé étant donner les sujets abordés, mais, d’un autre côté,  en le terminant, je me suis rendu compte à quel point j’avais de la chance de ne pas avoir cette « boule noire » dans le ventre.

Le seul « regret » que j’ai, concernant cet ouvrage, est qu’il est trop court ! J’aurai tellement aimé en lire davantage. Mais malgré cela, le fait qu’il soit court permet de condenser toutes ces émotions, ce qui en fait un livre très riche et émouvant.

 

J’espère de tout cœur que ce petit livre va se faire beaucoup plus connaître et que d’autres personnes vont l’aimer autant que moi je l’ai aimé !